Est-ce que ça vous est déjà arrivé de dévorer un paquet de biscuits, du chocolat ou un autre aliment en une vitesse record ? Sans trop même vous en rendre compte et le terminer en culpabilisant ? C’est ce que j’appelle “le syndrome du paquets de biscuits”. Plus scientifiquement parlant, les fameuses compulsions alimentaires.

Nous allons parler de qu’est-ce que c’est exactement, pourquoi est-ce qu’on en a mais aussi, 2-3 pistes qui pourront vous aider si vous aussi, vous avez ce fameux syndrome !

 

C’est quoi exactement ce syndrome ?

Le syndrome du paquets de biscuits, ou des compulsions alimentaires c’est quand vous vous ruez sur un aliment, vous le dévorez (ou le bouffez) sans vraiment vous en rendre compte. Sans vraiment l’apprécier. Cela peut se produire quand

  • vous avez envie de refouler une émotion du style après une grosse journée de boulot
  • quand vous êtes stressé, énervé, …
  • quand vous vous ennuyez, …

Ce genre de compulsion se produit souvent quand on est seul. Comme si on avait honte de nous, qu’on se sentait coupable de quelque chose. J’en ai moi-même souffert pendant longtemps et je dois avouer qu’à part mon copain, personne n’était vraiment au courant que je n’arrivais pas à vivre sereinement avec les fameux petits beurres au chocolat ou encore avec des cacahuètes.

Je finissais par ne plus en acheter parce qu’ils avaient clairement une durée de vie très courte dès qu’ils franchissaient la porte de notre appartement. Et c’est souvent ce que j’entends aussi auprès de mes clientes, elles n’en achètent plus par peur de craquer.

 

 

 

Ce syndrome s’accompagne aussi parfois de la méthode à la Speedy Gonzales ! Nan mais sérieusement, c’est comme si les biscuits prenaient le dessus sur nous et que c’était une course pour savoir en combien de temps on allait cette fois-ci dévorer cet aliment en question ! Bref, je pense que pour toutes les personnes qui vivent avec ce syndrome, vous voyez très bien de quoi je parle.

 

Mais maintenant la grande question, c’est :

Pourquoi est-ce qu’on a ce syndrome ?

Est-ce qu’on est fou ?

Alors je vous rassure tout de suite, vous n’êtes pas du tout fou ! Au contraire, c’est tout à fait humain d’avoir ce genre de syndrome mais il prend naissance à la suite d’un comportement. Le fameux comportement du “je me prive” = je crée de la frustration ! Donc en gros, vous vous êtes créé ce syndrome à force de ne pas écouter vos envies. À force de dire “tais-toi” à cette envie de chocolat, de biscuits, kinder, …

Et donc, le jour où vous en aurez vraiment vraiment vraiment envie ou alors que votre pouvoir de contrôle sera moins élevé qu’habituellement, vous allez craquer !  Sans oublier bien sûr la vague de pensées négatives comme “foutu pour foutu, j’bouffe tout”, “oh pis zut demain je remangerai sainement”, … qui est suivi de très près par “Mais je suis qu’une grosse merde, nan mais sérieux j’ai aucune volonté! En plus j’en avais même pas envie, …” Bref ! Des phrases qu’on s’inflige pendant des heures suivants ce petit plaisir qui au final, n’aura duré qu’une fraction de seconde.

 

Alors comment fait-on pour s’en sortir ?

Accrochez-vous parce que la première fois que je le dis à mes clientes elles me regardent avec des yeux de merlan frit (haha), la formule magique (ou pas si magique que ça) est tout simplement la suivante :

Arrêtez le contrôle !

 

 

 

Aussi simple que cela puisse paraître, mais plus vous sortirez de ce contrôle et plus vous sortirez également de ces compulsions alimentaires.

Et si on y réfléchit un instant c’est tellement logique ! Prenons un exemple, avec les carottes ! Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vous interdire de manger des carottes ? Est-ce que vous vous en êtes déjà privé ? Au point que quand vous en mangez, vous finissez tout le paquet de 1kg tellement vous étiez en manque… NON ! Pourquoi ? Et bien parce que quand vous en avez envie, vous en mangez. Point BARRE !

Donc plus :

  • vous écouterez vos envies
  • plus vous écouterez votre corps
  • plus vous honorerez votre faim
  • plus vous ferez la paix avec cet aliment en question

plus vous arriverez à vivre en paix ! À sortir de ces compulsions alimentaires qui vous bouffent la vie.

Pour terminer, j’aimerais vous encourager à croire que VOUS pouvez toutes et tous y arrivez ! Vous avez tout ce dont vous avez besoin en VOUS ! Il suffit parfois de se faire accompagner par quelqu’un comme je le fais lors de mes accompagnements. Mais gardez en tête, que vous aussi, vous pouvez retrouver un équilibre, une sérénité avec l’alimentation.